top of page

La naturopathie spéciale sportifs

Dernière mise à jour : 9 juin 2023


Naturopathie spéciale sportifs

Le mouvement c'est la vie Je ne vous apprend rien puisque vous faites déjà partie de cette belle famille que forment les sportifs : félicitations !


Seulement voilà, qui dit sport dit (ou devrait dire) hygiène de vie adaptée pour optimiser ses performances, éviter l'épuisement et limiter le risque de blessures.


Je vous partage 5 conseils naturo spécials sportifs :


1. Adoptez une alimentation adaptée à vos besoins

Alors oui, une alimentation saine, variée et équilibrée c'est la base pour tout un chacun. Mais en tant que sportif vos besoins ne sont pas les mêmes que Michel au fond de son canapé, c'est évident. Et entre un tennisman, un traileur et un pratiquant de musculation, les besoins sont encore différents.


Souvent les sportifs, qui font attention à leur alimentation, abusent de protéines de qualité moyenne, difficiles à assimiler et de sucres lents encrassant l'organisme. Ce qui entraine des performances limitées et favorise les blessures.


De plus, il est nécessaire d'adapter l'alimentation à votre type d'effort, à votre âge et à votre profil naturopathique [breaking news : d'une personne à l'autre, les métabolismes ne sont pas identiques].

Méfiez vous toujours des recettes miracles que l'on voit partout, des produits hyper protéinés mais surtout hyper transformés. La performance ne peut être durable sans une santé optimale.


La naturopathie pour les sportifs permet d'assurer de bons apports en macro et micronutriments et leur bonne assimilation par l'organisme. C'est grâce à cet accompagnement sur mesure qu'il est possible de vous apporter les meilleurs conseils pour votre santé et votre pratique sportive.



2. Faites le plein d'aliments anti-oxydants et anti-inflammatoires

L'activité physique représente un stress pour l'organisme et génère une libération de radicaux libres plus conséquente et l'inflammation des tissus par l'activité musculaire.


Pour rééquilibrer l'organisme, éviter le vieillissement prématuré et donc éviter le risque de blessure, on va maximiser les apports alimentaires d'anti ox et d'anti inflammatoire. On les recherche avant tout dans l'alimentation quotidienne, mais parfois il est nécessaires d'avoir recours à des compléments alimentaires spécifiques.



3. Modulez l'équilibre acido-basique

Pour faire simple, plus votre corps produit d'énergie, plus il produit d'acidité, c'est métabolique. Chez le sportif, cet équilibre est souvent déréglé. Le risque, c'est lorsque ces acides sont trop importants et/ou que les fonctions d'élimination ne sont pas optimales. L'organisme va alors chercher à rétablir cet équilibre en puisant dans les minéraux du corps (os, articulations, cheveux, ongles).


Conséquence ? Le risque de déminéralisation s’intensifie, et le risque de fracture également.


A surveiller : l'apport de minéraux, une alimentation alcalinisante, le fonctionnement optimal des émonctoires pour éliminer les acides en excès



4. Assurez vous un sommeil de qualité

Le sommeil c'est la partie essentielle à la réparation tissulaire, c'est lorsque vous dormez que les fibres musculaires font se réparer et que votre corps va se rééquilibrer.


Le sommeil c'est donc une question de quantité mais aussi de qualité !

Un bon sommeil c'est un sommeil sans difficulté à s'endormir, sans réveil nocturne, sans fatigue au réveil et avec une belle énergie pour toute la journée.


Si vous rencontrez des troubles du sommeil, je vous recommande d'aller consulter un naturopathe qui pourra vous proposer des solutions adaptées en fonction de la cause de ce trouble.



5. Créez votre rituel de récupération

Le repos oui, mais ce n'est pas suffisant. Pour accompagner et accélérer votre récupération je vous conseille de ritualiser des pratiques.


En voici quelques unes testées et approuvées :

- Le massage ou l'auto-massage (sans aucun doute ma préférée) : masser les muscles pour décongestionner, faire circuler les déchets métaboliques liés à la dégradation musculaire et éviter l'inflammation liés à la stagnation de ces déchets. Vous pouvez en profiter pour utiliser des huiles végétales et des huiles essentielles spécifiques selon vos besoins (je vous préparer un prochain article sur le sujet).


- Le sauna : cette pratique traditionnelle de nos amis finlandais permet une décontraction musculaire et une profonde relaxation. La chaleur sèche du sauna permet au corps d'évacuer ses toxines et particulièrement les acides. De quoi limiter les blessures, les courbatures et la fatigue. Ne restez jamais trop longtemps dans un sauna, commencez petit à petit si vous n'avez pas l'habitude ou faites vous accompagner d'un professionnel.


- Techniques de respirations : "savoir respirer" durant l'effort, en fonction de sa pratique, est essentiel pour l'oxygénation musculaire et donc pour la performance.

Il est intéressant, également, de pratiquer différents exercices de respiration (en dehors de s ses entrainements) pour augmenter sa capacité respiratoire et trouver plus de fluidité durant l'effort.


- Relaxation musculaire Jacobson : technique de relaxation musculaire qui consiste en une succession d'exercices de contraction / décontraction de groupes musculaires spécifiques. Un must pour ceux qui ont du mal à relâcher leurs muscles, qui sont toujours un peu trop tendus, un peu trop courbaturés.



Maintenant, à vous de jouer !


Sportivement,


Nadia de Païva

Naturopathe et Hypnothérapeute

www.nadia-naturopathe.com

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page